Beaudoin Bergeron à la présidence du conseil de l'AFG

C’est une heureuse nouvelle que nous diffusons aujourd’hui : Beaudoin Bergeron prend la présidence du conseil de l’AFG.Beaudoin Bergeron - Président de l'AFG

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas encore, Beaudoin Bergeron est un des acteurs majeurs dans le secteur du génie. À la fois porté sur le développement et la reconnaissance du génie-conseil québécois, il est également déterminé à former la relève de demain.

Définir Beaudoin Bergeron en quelques mots ? Stratégique et visionnaire.

Avec plus de 25 ans d’expérience dans le génie, il préside RHR experts, firme de recrutement dans le domaine du génie et de conseils stratégiques. Ses compétences managériales et stratégiques sont également employées dans son rôle de président chez HBGC ingénieurs, firme de génie conseil offrant des services d’ingénierie dans les domaines des fondations profondes et spéciales, dans le soutènement ainsi que dans la structure des bâtiments.

L’intérêt de Beaudoin Bergeron pour le génie va encore plus loin. En plus de présider depuis le 11 juin dernier l’AFG, l’Association des firmes de génie-conseil – Québec, il préside également le Réseau Technosciences dont la mission est de promouvoir la science et les technologies auprès des jeunes du primaire et du secondaire.

Avoir ces différents rôles lui permet de créer des liens entre les diverses organisations dans lesquelles il s’implique.

C’est ainsi que Beaudoin Bergeron souhaite valoriser le programme « Défis génie inventif » du Réseau Technosciences, qui a pour but d’encourager les élèves d’écoles québécoises à démontrer leur créativité dans le domaine des sciences et de la technologie. Comment ? En suggérant que des liens plus étroits soient tissés entre l’AFG et le Réseau technosciences tout en s’assurant que les objectifs des deux organisations soient atteints grâce à ce partenariat.

Attirer des femmes dans le secteur du génie fait également partie de ses priorités. Il a remarqué par exemple que les « Défis génie inventif » comptent 49.5% d’étudiantes en finales et pourtant les filières en génie ne comptent que 20% de femmes. Son souhait est de trouver des solutions pour attirer cette cible vers les filières en génie.

À cela, s’ajoute sa volonté de renforcer les liens entre les étudiants et les organisations en valorisant les stages en entreprise.

Parce que la pénurie de main-d’œuvre représente un enjeu majeur du secteur, Beaudoin Bergeron a à cœur de promouvoir l’ingénierie dans son ensemble :
« Il y a une méconnaissance du rôle de l’ingénieur dans les écoles. De nombreux élèves imaginent qu’être ingénieur consiste uniquement à créer des ponts ou des avions, or la réalité est bien plus large. L’ingénierie œuvre aussi dans l’humain, dans l’innovation de procédés, dans l’intelligence artificielle ou encore dans les énergies renouvelables. C’est pourquoi il est important de communiquer sur cette profession afin de générer l’intérêt des jeunes qui arrivent sur le marché du travail. »

Il poursuit en dénonçant un cliché, non sans humour : « Le génie ce n’est pas juste construire des ponts et des avions. Le génie, c’est aussi diriger des gens et des projets. Cela comprend la gestion de l’environnement, le développement de nouvelles technologies et énergies ou l’amélioration du climat et de la santé par des initiatives innovatrices. »

Nombreuses sont les entreprises prêtes à accueillir de nouveaux talents au Québec. C’est pourquoi il est important, selon lui, d’insuffler continuellement du dynamisme entre les différents acteurs du secteur.